Bienvenue sur les pages perso d'
Henri   REBOUL

Ce petit résumé de mes activités ne vous intéressera probablement pas. Moi si : il me sert de pense-bête et puis comme c'est écrit sur l'ordinateur il faut que je fasse en sorte que çà soit vrai, non ?

On y distingue (mais c'est tout à fait artificiel)  :

RECHERCHE  au GRAAL EXPOSES DE COSMOLOGIE 
avec ou sans formule 
     et un choix de ... 100 univers (gratuits) 
ENSEIGNEMENT  à l'UM2 RÉFLEXIONS COSMOLOGIQUES 
                                          très critiquables      
DIFFUSION  un peu plus loin  


Recherche (des paramètres cosmologiques) au GRAAL

La cosmologie observationnelle est un dialogue entre la théorie (le modèle d'univers) et le réel (accessible c'est-à-dire en fait l'observé). La beauté de la théorie du cosmos est fascinante au même titre que l'observation de la nature. En cosmologie cette dernière permet de concrétiser des théories dont au départ il est permis de se demander si elles ne sont pas trop belles pour être vraies. L'observation à grand champ donne en plus un accès direct à la richesse et à la diversité de l'univers dont nous sommes faits.

Un certain nombre de paramètres sont apparemment libres dans la théorie du Big Bang. L'idée directrice de ces modestes activités de recherche depuis les années 1980 est de mesurer ces paramètres par un procédé essentiellement géométrique (et un peu physique). Dans l'espace classique l'angle sous lequel on aperçoit un objet de taille donnée est inversement proportionnel à sa distance. Dans un espace-temps non statique la relation est plus complexe et dépend justement des valeurs des paramètres libres la théorie comme celle de la masse volumique présente de l'univers ou celle de la constante cosmologique. Inversement l'observation de la relation angle-distance doit permettre de préciser les paramètres. C'est le but de la manip. On peut la préparer par le calcul pour estimer sa faisabilité et les précisions que l'on est en droit d'espérer sur la détermination des paramètres universels.

Mais pour pouvoir mettre en œuvre cette idée il faut des objets dont les dimensions soient fiables (ne dépendent pas de la distance c'est-à-dire de l'âge de l'univers). Par ailleurs il faut que ces objets puissent être mesurés sans biais observationnel. Les galaxies, les amas de galaxies, ... ne remplissent aucun de ces critères. L'idée est d'utiliser les galaxies interactives. L'hypothèse que la premi`re activation simultanée des deux se fait principalement au voisinage d'une certaine distance semble raisonnable. L'analyse des récents "grands relevés" de galaxies la confirme. Quant à l'angle entre les  deux centres, encore bien définis, des galaxies qui viennent de se rencontrer pour la premi`re fois  il peut être mesuré a priori sans biais.

Pour réaliser ce programme il faut donc : 

Depuis bien des années l'épistémologie de la cosmologie accompagne cette démarche: communication "L'Univers des Lumières" au XIIe Congr`s International des Lumières (2007)

Cette histoire (jusqu'en 2006) est contée plus en détail dans une thèse d'état "Interactivation et paramètres cosmologiques" soutenue le 15 novembre 2006. Peut-être est-ce la dernière thèse d'état d'astronomie ? La première partie est un petit essai épistémologique sur la démarche cosmologique au fil des millénaires et la deuxième est une présentation des travaux personnels (HDR). Cette thèse est accessible en ligne.



Enseignement à l'Université Montpellier 2

Il s'est terminé en 2013. Ces dernières années il consistait essentiellement en (responsabilité pour les trois premiers):

Les textes de cours, TD, TP...   de la plupart de ces enseignements sont sur le serveur "Espace Pédagogique" de l'UM2



Diffusion de la connaissance

Dans le passé c'était plutôt des conférences mais il y est difficile de savoir si on n'ennuie pas pendant une heure des dizaines de personnes qui, bien élevées, n'osent pas partir avant la fin . Alors, maintenant, c'est plus interactif:


Réflexions cosmologiques (très critiquables, ne vous en privez pas):
 
   L'univers a-t-il vraiment son âge ?

       Le Big Bang, l'espace, le temps et la matière

        Commencement, création, ... : la quête de l'origine
 
 
 
 
 

       Voilà, c'est tout pour le moment

 

Certains des tèmes ci-dessus ont été développés dans la première partie de la thèse d'état citée plus haut

Retour en début de page

Le champ des Omegas ?

Henri Reboul

07/11/2013